Le stade Arc-en-Ciel – Zulte-Waregem (25/07/15)

Par Jacob Hemptinne
Jupiler Pro League – Journée 1 (Samedi 25 juillet 2015 à 20h)

zulte-waregem

Ce week-end là, le football reprenait ses droits en Belgique. Un football belge orphelin d’un club hennuyer centenaire : le RAEC Mons. Une perte pour le foot belge, pour la ville capitale européenne de la culture mais aussi et surtout pour des milliers de supporters. Nous, rédacteurs de ce blog en faisons partie. Avant de rentrer dans le vif du sujet, replaçons les choses dans le contexte.

Nous sommes une bande d’amis, passionnés de l’Albert de Mons, mais aussi et surtout du football. Jack, Gillian, Luca et Fabio. Nous nous sommes tous rencontrés au Stade Tondreau. Pour nous, aller voir Mons, c’était l’occasion de se retrouver après une semaine de cours ou de travail, nous qui avons été séparés par nos parcours scolaires et professionnels. Mais au début de l’année 2015, nous apprenons que notre club est en faillite et risque de mettre un terme à ses activités. Un cas de figure inenvisageable pour nous. Après quelques tentatives pour sauver notre club, le verdict est sans appel : le RAEC Mons est mort et ne prendra pas part à la campagne 2015-2016.

Alors, à l’aube de cette nouvelle saison, il était impensable pour nous de rester chez nous le week-end à regarder Studio Foot en ressassant nos souvenirs glorieux de l’Albert. Combattons le mal par le mal : faisons un tour de Belgique des clubs belges. Une manière de perpétuer notre tradition de se retrouver dans une tribune autour d’une bonne bière et de continuer à suivre le foot, notre passion.

Première journée de championnat et première étape de notre périple : Zulte-Waregem contre Lokeren. Une affiche aussi excitante que la sortie du nouvel album de Francis Lalanne mais peu importe, on veut juste voir du foot, découvrir des joueurs, des clubs et des supporters.

Comme un symbole, c’est à Mons que commence notre voyage jusque Waregem. Un petit coup d’œil à notre check liste : Des munitions pour le trajet (Jupiler Maxi et Despé’), check ! Réservoir d’essence plein, check ! Clopes, check ! Adresse du stade, check ! On peut y aller !

Pêcheurs et écharpes à 3€

1 heure et demi plus tard nous arrivons dans ce patelin de Flandre Occidentale qu’est Waregem. Pas de difficulté à trouver le stade, il est tout proche de la sortie d’autoroute. Première surprise : la situation géographique du stade. Un étang borde l’enceinte fraichement rénovée. Quelques pêcheurs fixent le bouchon de leur canne auprès de leur tente Quechua pour combattre la pluie. Nous apercevons un héron au bord de l’eau qui semble ne pas être dérangé par l’excitation qui monte petit à petit.On se dit que si un jour le club local venait à être sacré champion, on verrait bien Mbaye Leye sauter dans l’étang à l’image d’Espinoza qui l’avait fait avec le Standard dans la Meuse en 2008.

11800144_10206022605918126_8137361399426625237_n

Première difficulté : la barrière de la langue. Personnellement, je maîtrise aussi bien le néerlandais que Berthelin maitrise les sorties aériennes. Luca est italien, faut pas trop lui en demander. Reste Gillian, avec sa tignasse blonde et son accent travaillé, il ferait pâlir Gers Pardoel. Notre traducteur étant trouvé, il est temps de demander le chemin de la billetterie. Un steward nous indique la route et oh ! Hasard ! On se retrouve au fan shop, ahhh les fameux stewards marketer de Waregem… Peu importe, faisons-y un tour. « Attend, y a des écharpes à 3€ !! C’est moins cher qu’un hamburger, on les prend obligé !» C’est notre jour de chance, ce sont les écharpes de la finale de coupe de Belgique opposant le Esseve (surnom de Zulte-Waregem) et Lokeren en 2014, le même match que ce soir-là. Pas un bon souvenir pour les locaux puisqu’ils avaient été battu 1-0…

Nous ressortons du préfabriqué faisant office de boutique, tout contents de notre achat mais toujours sans ticket. Un homme a remarqué que nous n’étions pas du coin et nous accoste. Il nous demande si on vient voir de la famille ici, à Zulte-Waregem. Nous lui expliquons notre projet et pile à ce moment, se gare un car au couleur du Esseve. Le gardien Sammy Bossut, descend suivi des autres joueurs. Nous, seul Sandro Cordaro, ancien joueur de Mons, nous intéresse. Le Louvièrois, très disponible, accepte une photo avec nous et nous glorifie d’un selfie mémorable. Décidemment, cette soirée s’annonce parfaite.

11752475_10206022605878125_6050471939259506764_n

En compagnie de Monsieur Cordaro

Finalement, nous trouvons la billetterie pile dans la direction inverse que celle que nous avait indiqué le steward à notre arrivée. 15€ la place, c’est honnête pour un club tel que Zulte-Waregem. Surtout que, la tribune du kop a été rénovée la saison précédente. Très facile d’accès, plusieurs stands sont à dispositions des supporters. Des bars offrant un large choix de boissons : de la traditionnelle bière au café en passant par la soupe. Du jamais vu en ce qui nous concerne. Malgré tout, nous nous en tenons à cette bonne vieille bière accompagnée d’un hamburger (attention, il n’y a pas d’andalouse). Le match peut commencer.

Un bon match de foot belge

Le Esseve aligne une équipe qui semble très solide malgré l’absence de Karel D’Haene, taulier de la défense arc-en-ciel. On y retrouve des joueurs comme Leye, De Ridder, Aneke (ex-Arsenal) ou encore Verboom. Notre star, Sandro Cordaro cire le banc au profit de Stephen Buyl, fraichement arrivé en provenance du Cercle de Bruges. Du côté waaslandiens, l’équipe est en pleine reconstruction après le départ de Peter Maes. Selon nous, il manque un tueur devant à l’image d’un Mokulu ou d’un Hamdi Harbaoui. Cela se confirmera, Cyriel Dessers à la pointe de l’attaque réalisera un match catastrophique et finira par être exclu. Malgré tout, on peut compter sur Patosi pour animer le jeu des visiteurs.

Du côté des tribunes, les deux kops, domicile et extérieur, sont complets. Mais ce sont les supporters de Lokeren qui lancent les hostilités, on entend qu’eux au début de la rencontre. Un hommage à Junior Malanda (ex Zulte-Waregem) est lancé par les Waaslandiens et applaudi par les fans locaux. Le You’ll Never Walk Alone est entonné mais est snobé par le kop du Esseve. Première incompréhension. Bref, sur le terrain c’est le Esseve qui fait le jeu. Aneke est infranchissable dans l’axe, De Ridder ne perd aucun ballon sur son flanc gauche. Leye, quant à lui, est remuant devant. Remuant mais pas efficace : les ballons n’arrivent pas au joueur-consultant de RTL. Difficile de dire si ce sont ses appels qui ne sont pas bons ou les passes qui sont mauvaises. Ça a peu d’importance car les locaux ne tardent pas à ouvrir la marque.

C’est Davino Verhulst, gardien de Lokeren, qui offre le premier but de Zulte-Waregem dans cette Jupiler Pro League 2015-2016. Le portier, aussi élégant qu’un passement de jambes de Yves Vanderhaeghe, commet la bourde du match. Si un long ballon de Zulte Waregem, Verhulst est plus rapide que Leye et saute sur le ballon. L’arbitre de touche a levé son drapeau pour signaler l’attaquant sénégalais hors-jeu mais l’arbitre principal n’a pas sifflé. L’adversaire de Copa dans les cages de l’équipe de Bob Peeters, convaincu d’avoir entendu le coup de sifflet, pose le ballon au sol pour tirer le coup franc puis le reprend en main quand Leye fait mine de lui chiper. L’arbitre accorde alors un coup franc indirect dans la surface. Une formalité pour Bryan Verboom qui envoie une mine dans le but de Lokeren. Le stade exulte et les premiers « Boeren ! Boeren ! » (« paysans » en néerlandais) retentissent à destination des supporters visiteurs.

Après la pause, Zulte-Waregem contrôle le match et finit par aggraver le score, sur un service parfait de Steve De Ridder, Leye trompe Verhulst sur un lob subtil. « Super Boeren, Hyper Boeren, hé ! hé ! ».

Le clou du spectacle a lieu au détriment des locaux. Sur une faute à l’entrée de la surface, Patosi envoi le cuir dans la lucarne de Bossut et réduit le score. Le coup franc est tout simplement parfait. Pour le coup, Patosi n’aurait vraiment pas pu faire mieux, et tout ça juste devant nos yeux. Les supporters waaslandiens commencent à y croire.

Malheureusement pour eux, Jesper Jørgensen (rentré au jeu à la place de De Ridder) scelle le score à quelques minutes de la fin du match. D’une frappe fantastique de 25 mètres, le danois va chercher la lucarne et trompe pour la 3ème fois ce pauvre Davino Verhulst. 3-1, ce sera le score finale.

Les supporters sont ravis et n’attendent qu’une chose : la traditionnelle communion avec leurs joueurs. « Forza Esseve !! … Forza Esseve !! … Forza Esseve », tout le monde chante, tout le monde est heureux. En tant que supporters à la retraite forcée, on ne peut qu’apprécier et se remémorer nos souvenirs magnifiques de la T2 du stade Charles Tondreau, qui semble désormais bien loin…

Nos notes de ce déplacement :

60e1cdc7f24981dcbe2fbab95ce2c325

Les installations (8/10)

La tribune toute neuve ainsi que la situation du stade en fait une enceinte très agréable. Il y a tout ce qu’il faut pour manger et boire, la fan shop quant à elle mérite mieux qu’un préfabriqué. Tout cela à un prix très démocratique.

L’ambiance (6/10)

En se remémorant la saison exceptionnelle du Esseve d’il y a deux ans (ils finissaient 2ème au bout du dernier match de PO1 face à Anderlecht), on s’attendait à un public plus chaud que ça. La tribune est belle, les chants résonnent mais le sièges avec dossier ne sont pas pratiques pour un kop. La communion avec les joueurs est très belle mais en match, a part les « boeren », ce n’était pas terrible. Les supporters de Lokeren ont longtemps été plus bruyants.

La qualité de jeu (8/10)

C’était un match très agréable, beaucoup de belles actions, des joueurs qui nous ont impressionné (Aneke, De Ridder, Patosi…), et de beaux but. Du très beau spectacle pour la Jupiler Pro League.

Un commentaire ? Allez-y !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s