Cardiff, un pur ré-Galles !

Par Arnaud Pitout

Bonus Coupe du Monde de Rugby (et oui, il n’y a pas que le foot les amis) ! Direction le Pays de Galles et Cardiff ! Au programme : deux matchs au mythique Millenium Stadium. Autant vous dire que pour une première contribution pour 90mn in stade, impossible de copier mes acolytes en mentionnant des anciens joueurs du RAEC Mons présents sur le terrain… Pas la peine non plus de comparer le stade à mon si magnifique Tondreau. Au cours de la dernière saison de son existence, l’Albert pouvait jouer devant environ 5.000 personnes (nombre jamais atteint, faut pas déconner). Le Millenium, c’est 78.000 places assises, soit 15 fois le stade de Mons l’an dernier… C’est aussi le troisième plus grand stade de la Coupe du Monde, derrière Wembley et Twickenham. Et le 12ème plus grand stade d’Europe, devant des monuments comme le stade Olympique de Rome ou l’Allianz Arena de Munich. Rien à voir je vous dis.

12162067_10156088456865137_488739547_o

Avec des amis fans du ballon ovale, nous arrivons le vendredi 18 septembre dans la plus jeune capitale d’Europe… après 8h de voyage en voiture (haaaa, la découverte de la conduite à gauche !). Check-in à l’auberge et première bonne surprise : le stade est visible depuis notre chambre. On dépose nos valises et on part se sustenter au Cottage, un pub typique du Royaume-Uni. Deuxième bonne surprise : on reçoit une écharpe de supporter pour avoir mangé un burger local (écharpe sponsorisée par une célèbre marque de bière originaire des Pays-Bas. Mais Jupiler, je n’aime que toi).

Il y a pire comme vue de l'auberge..

Il y a pire comme vue de l’auberge…

L’après-midi est consacrée à la découverte de la ville. Le rugby coule dans ses veines, il est présent partout. Jusque sur les remparts du château de 12077304_10156088467005137_1596264974_nCardiff où une reproduction monumentale du ballon officiel semble exploser le mur. Tout le monde est souriant, même les policiers avec qui tu peux jouer à « pierre-papier-ciseaux » une chope en main (désolé Jupiler, je t’ai trompée durant ce voyage). Dernier gros point fort de Caerdydd : du wi-fi gratuit, partout dans la ville. Ça n’a l’air de rien mais quand on a oublié son plan à l’auberge (boulet que je suis), ça vous sauve un homme !

Samedi 19 septembre, jour de match ! Nous nous rendons dans un pub pour nous échauffer, deux heures avant le coup d’envoi. Ambiance conviviale entre supporters 12087602_10206876967475767_1929661735_ndes différentes nations, spécifique au rugby. En football, vous ne verrez jamais dans le même bar des supporters rivaux qui se lancent des piques, qui titillent les adversaires. Et le tout, en rigolant et dans une atmosphère bonne enfant. Il n’y a qu’au rugby qu’on voit ça !

12077282_10156088466990137_590507595_n

Après quelques chopes, direction le stade, enfin ! Grosse surprise : malgré les presque 80.000 spectateurs à caser, le trafic est fluide et nous parvenons sans mal à notre place en moins de dix minutes. Place aux hymnes, puis au match. Comme attendu, l’Irlande ne fait qu’une bouchée du Canada : 50-7 après les 2 fois 40 minutes de jeu. Autant vous dire que les Irlandais présents en masse dans le stade chambrent allègrement les Canadiens…ainsi que votre serviteur, qui a eu la merveilleuse idée de porter son maillot et son écharpe de Mons… rouges. Après le traditionnel tour d’honneur des équipes (mention spéciale au talonneur canadien Ray Barkwill qui prenait encore des selfies avec ses fans, 20min après la fin du match), nous retrouvons nos amis pour partager une bière dans l’un des 1.000 bar de Cardiff…

image

Dimanche 20 septembre, pas le temps de se remettre d’une soirée dans un pub où la proportion de roux alcoolisés dépassait l’entendement que nous recommencions la même routine, 11047598_10206786831462423_7261789563558050374_nun peu comme dans « Un jour sans fin » : midi, direction un bar pour se désaltérer. De nouveau, les supporters des deux équipes du jour (le Pays de Galles et l’Uruguay) partagent un breuvage tout en regardant le premier match de la journée sur les écrans installés pour l’occasion. 14H, trente minutes avant le début du match, direction le Millenium Stadium. Toujours cette même rapidité hallucinante pour accéder à nos places, cette fois encore mieux placés que la veille car plus proches du terrain. Et toujours cette impression de grandeur lorsque vous vous retournez pour la première fois vers la pelouse et observez toutes ces personnes venues communier leur passion du ballon ovale. C’est donc au tour des Gallois de faire leur entrée dans la Coupe du Monde. Chez eux. Je ne voulais rater cela pour rien au monde. Des frissons lorsque les 75.000 compatriotes de Gareth Bale entonnent leur hymne comme un seul homme.

12081454_10156088466960137_1749369736_n

L’entame de match n’est pas à la hauteur des attentes du public et la modeste opposition uruguayenne se retrouve même devant au tableau d’affichage : 6-0 pour Suarez (pas celui auquel vous pensez) et consort ! Après 22 minutes de jeu et malgré un arrêt aux stands préventif, je ne peux plus me retenir et quitte mon siège pour satisfaire un besoin naturel. La bénévole responsable de la section de tribune dans laquelle je me trouve m’explique où sont les toilettes et je m’empresse de rejoindre ledit lieu en espérant ne pas trop rater le match. Les architectes du Millenium ont été assez intelligents pour en prévoir en suffisance et je retrouve mon siège à la 26ème minute de jeu. On ne faisait pas mieux au Tondreau (et en plus, à Cardiff, il y a des porte-gobelets au-dessus des urinoirs pour que tes deux mains soient libres). Niveau rugby, et heureusement pour le fan du Pays de Galles que je suis, Warburton et ses potes se remettent rapidement dans le droit chemin et finissent par écraser l’Uruguay 54 à 9.

Wales-fans-Millennium-Stadium

Un magnifique week-end marqué par une ambiance conviviale dans une ville jeune mais charmante et recelant quelques perles. Bon, le rêve est fini. Il est temps de retrouver les auditoires de l’UCL et le train-train quotidien. Je m’en vais cependant avec une impression devenue certitude : si je n’avais pas été Belge, j’aurais voulu être Gallois.

Mes notes de ce double déplacement :

cardiffInstallations (9/10) : Toilettes et bars à proximité de chaque entrée en tribune, efficacité presque allemande pour que le Millenium absorbe les 78.000 spectateurs comme une éponge et sièges à distance (très) raisonnable du terrain, même au niveau 6 (le plus élevé dans les tribunes). Ca te fait mal, Roi Baudouin ?

Ambiance (6/10) : Si l’ambiance dans la ville mérite 11/10, celle au sein du stade m’a quelque peu déçue. Je savais les rugbymen plus respectueux que les footballistes, je les connais maintenant plus muets. En effet, et cela vaut pour les deux matchs, les supporters pourtant nombreux ne poussent leur équipe que quand celle-ci est dans les 22 adverses. Cela dit, le nombre de personnes poussant à l’unisson leurs favoris compensent largement ce manque d’engouement.

Qualité de jeu (8/10) : Des actions de haute volée, des essais à foison…mais c’est la Coupe du Monde ma bonne dame, on en attendait pas moins ! Avec deux équipes (l’Irlande et le Pays de Galles) nettement plus fortes que leurs adversaires (le Canada et surtout l’Uruguay), nous pouvions nous attendre à des scores fleuves. Nous n’avons pas été déçus.

Publicités

Un commentaire ? Allez-y !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s