L’Union fait la force

Par Simon Hamoir

Proximus League – Journée 5 (Dimanche 13 septembre 2015 à 15h)usg

Après Zulte, Mouscron et Ostende pour la Division 1, nous voilà partis faire un petit crochet par la Division 2, notre fameuse Proximus League. Quoi de mieux pour ça que l’Union Saint-Gilloise, tout fraîchement promu en D2 ? Un club centenaire (117 ans d’existence), 11 fois Champion de Belgique et 3ème club le plus titré de l’histoire de notre championnat (devant les 10 du Standard) ! Bref, un véritable monument du football belge ! Et quand je dis monument, ce n’est pas pour rien. La façade de la tribune assise du Stade Joseph Marien est considérée comme monument historique de la Région de Bruxelles-Capitale et bénéficie à ce titre d’une protection contre la destruction. Pas touche à l’Union !

La façade du stade Joseph Marien, monument classé par la Région Bruxelles-Capitale

La façade du stade Joseph Marien, monument classé par la Région Bruxelles-Capitale

Un dimanche après-midi à 15h, ça rappelle nos bonnes vieilles Provinciales. C’est vrai que je vais rater Walker Texas Ranger et Michel Drucker… Mais bon, c’est pas pour une fois… Fabio et Jacob sont mes acolytes pour l’occasion, ainsi que Matthieu le beau-frère de Luca, et Saint-Gillois d’adoption, qui nous accompagne aujourd’hui. Gillian, Arnaud (coincés à Ghlin) et Luca (indisposé) sont donc forfaits et excusés pour ce déplacement bruxellois. Screenshot_2015-09-13-12-25-01Pour la première fois, nous avons privilégié le train puisque le stade de l’Union est à 20 minutes à pied de la gare du Midi. Enfin, 20 minutes si on sort du bon côté de la gare (pas comme nous) et qu’on se retrouve pas à Anderlecht plutôt qu’à Saint-Gilles.. Avoir Google Maps, c’est bien, mais savoir lire une carte, c’est encore mieux… On arrive donc au stade vers 14h20, un peu en retard sur notre planning mais ça nous laisse quand même bien le temps de prendre notre ticket (10€ debout) et quelques provisions de tickets boissons (2€ la bière) pour le match. Et évidemment, un petit passage inévitable par le fameux Club House, la mythique buvette qui donne sur la Chaussée de Bruxelles. DSC_9877Un bon plan, si vous voulez faire votre anniversaire ou une barmitsva dans le coin, c’est seulement 50€ la location de toute la salle ! Et puis, en buvant notre première mousse, le cœur de Fabio s’est mis tout à coup à battre la chamade. Ses yeux ont quitté le fond de son gobelet pour se poser sur l’hôtesse en robe jaune et bleue de l’USG. « Les gars, je crois que je vais lui acheter une écharpe ! » Fabio aurait-il trouvé l’amour au Stade Joseph Marien ? Dommage pour lui et pour l’audience du blog, nous n’avons pas pris de photo de la vendeuse d’écharpes et de casquettes. À l’intérieur du stade (qui se situe en réalité à Forest et non pas à Saint-Gilles), les deux seules tribunes sont latérales : une avec des places assises, l’autre uniquement debout. Ce qui fait une capacité d’un peu plus de 5.000 places, très raisonnable pour une D2 !

IMG_0501

Bienvenue au Parc Duden

Ça y est, coup d’envoi de cette rencontre entre la Royale Union Saint-Gilloise et le Patro Eisden (club de Maasmechelen). Avec le Patro sur le terrain, on peut être sûr qu’aucun scout n’est venu visionner les joueurs aujourd’hui… (désolé) Les deux tribunes sont à moitié remplies. Un changement notable par rapport à nos clubs du Hainaut, presque personne n’est en training Jako, ça fait bizarre. casqueIl y avait même un type qui écoutait le dernier album de Frédéric François pendant le match. Chacun son truc… Côté ambiance, ça démarre très calmement. Accompagnés d’un tambour, les supporters commencent à donner de la voix. On remarque très vite qu’un kapo (le type qui lance les chants), d’une bonne vingtaine d’année, sort du lot. C’est lui le chef du kop et personne d’autre ! Et ça, on l’a bien compris après avoir assisté à un magnifique échange d’insultes avec un audacieux quelques rangées plus haut qui a osé lancer un « Aux Armes ». C’était en plein milieu du match. « Qu’est-ce que tu fous toi ? Pourquoi tu fais ça ? T’es rien toi ici, t’es rien ! Viens, on sort là maintenant ! » Malheureusement, nous ne sommes actuellement pas en mesure de vous dire si l’altercation a bien eu lieu en fin de match. Une chose est sûre, faut pas le chercher celui-là… C’est un peu comme dans tous les stades, faut respecter le kapo (l’ami Gillian l’a appris à ses dépends en fin de saison dernière à Mons, en voulant lancer des chants pendant que les autres faisaient « grève » à cause de la faillite du RAEC). Mais à part ça, les supporters de l’Union sont une sorte de diesel. Le démarrage était dur mais après, ça a bien pété. On a aussi appris un ou deux nouveaux chants. « Bruxelles, ma ville, je t’aime, je porte ton emblème, tes couleurs, dans mon cœur. Et quand vient le week-end, au parc Duden, je chante pour mon club. Allez, l’Union ! » En deuxième mi-temps, même schéma tactique : un début mou et sans chant (le temps de digérer les 2-3 chopes), puis une montée en puissance, malgré la pluie qui s’est invitée vers 16h. Une ambiance à rendre jaloux plusieurs clubs de Division 1 !

IMG_0483

Après 30 minutes de jeu, un évènement dans ce match, l’entrée dans le stade de l’excellent Fabrice Gérard. Il est Saint-Gillois d’origine mais non, il n’est pas joueur (pas à l’USG en tous cas). C’est notre invité du jour, il est journaliste à la RTBF. So Foot il y a 2 semaines et maintenant un premier média belge qui s’intéresse à notre projet ! « Jack, mets des chopes pour Fabrice ! » Et à la mi-temps, nous avons répondu à nos obligations de star en jouant au petit jeu de l’interview.

Jacob au micro de Fabrice Gérard

Deux montois ne périront pas

Sur le terrain, c’est le 7ème au classement (2 victoires et 1 défaite) qui accueille la lanterne rouge, le Patro Eisden (3 défaites et 1 nul). L’Union part donc largement favoris. Surtout que les Jaunes et Bleus comptent dans leur rang IMG_0478deux anciens-montois de la saison 2014/2015 ! Le français Jordan Massengo, 30 apparitions sous la vareuse du RAEC Mons, et le Belgo-Grec Georgios Kaminiaris, 24 matchs avec l’Albert. Autant dire que Jacob et Fabio sont super chauds pour cette rencontre ! Massengo est titulaire dans l’axe de la défense tandis que Kaminiaris débute la rencontre sur le banc. Un autre joueur bien connu du public wallon et français est bien présent sur la pelouse. Il s’agit de l’ancien-Zèbre Cédric Fauré (17 buts avec Charleroi la saison dernière). Cet attaquant français a également évolué en Ligue 1, notamment avec Toulouse, Le Mans, ou Guingamp. Et à 36 ans, il a encore de beaux restes : 4 buts et 3 assists en 6 matchs avec l’USG. Le bûcheron Fauré est donc prêt à sortir du parc Duden de Forest pour tronçonner l’adversaire.

IMG_0473

Deux points perdus pour l’USG

L’Union démarre la rencontre très difficilement. Peu d’actions à se mettre sous la dent. Il faut toutefois saluer l’excellente organisation défensive du Patro qui venait visiblement chercher le match nul. Mais à la 20ème minute de jeu, l’attaquant du Patro, Anel Hodzic, file entre les deux défenseurs centraux de l’Union et reçoit une passe millimétrée qui lui permet de tromper facilement le malheureux Anthony Sadin. Si le marquoir du Stade Marien n’était pas en panne, il afficherait déjà 0-1 ! C’est vrai qu’on ne s’y attendait Patro. À l’approche de la demi-heure de jeu, le vent commence enfin à tourner pour les locaux. Encore beaucoup de déchets et un manque de réalisme, mais le jeu est de bien meilleure facture. Jusque-là, c’était franchement un niveau de Promotion. C’est sans doute l’arrivée de Fabrice dans le stade qui a été le déclic. L’Union passe enfin à la vitesse supérieure. Et à la 43ème minute de jeu, Gertjan Martens reprend de la tête un corner donné par Charles Morren. Un joli but pour rétablir l’égalité au meilleur moment, juste avant la pause : 1-1 ! Au retour des vestiaires, les Apaches continuent de DSC_9884dominer les débats. À la surprise générale, le marquoir du stade se rallume enfin ! Mais en n’affichant pas le bon score… 54ème minute de jeu, le magnifique, l’élégant, le fabuleux Georgios Kaminiaris monte sur la pelouse. Jacob ne tient plus en place ! L’abnégation et la rage de vaincre de l’ancien du RAEC permet même aux locaux de s’offrir plusieurs grosses occasions. Mais la finition n’est décidément pas au rendez-vous ce dimanche. Et malgré plusieurs corners forcés en fin de match, le tableau d’affichage, toujours capricieux, n’évolue plus et restera éteint, à l’image de l’attaque bruxelloise et de Cédric Fauré cet après-midi.

À la fin du match, les joueurs sont venus saluer et remercier notre tribune, malgré le match nul concédé. Kaminiaris s’est gentiment rapproché pour saluerIMG_0493 Fabio et Jacob qui l’attendait au grillage avec leur écharpe de Mons. Juste avant de rejoindre le Club House pour en boire une dernière, nous avons eu la chance, l’honneur et le privilège de croiser le sosie officiel du Grand Jojo (un paradoxe pour l’icône d’Anderlecht). À défaut d’avoir une photo avec Kaminiaris et Massengo, nous avons eu le Gros Jojo !

DSC_9889

Ce qui restera de ce déplacement, c’est l’atmosphère incroyable qui règne dans les travées du stade Joseph Marien. Outre l’ambiance chaleureuse dans les gradins, les gens y sont formidables. On a vraiment du mal à croire qu’on se trouve à une poignée de kilomètres du centre-ville de la Capitale ! On a davantage l’impression d’être dans un gros village où tout le monde se connaît et où tout le monde se rassemble le dimanche au foot pour la sortie hebdomadaire. Je comprends maintenant pourquoi on dit que l’Union est une grande famille.

Nos notes de ce déplacement :

notesLes infrastructures (6/10) : Si on ne devait noter que les installations à proprement dit, la note avoisinerait le 3/10. Les tribunes sont vieilles et il n’y a que 5.000 places. Mais c’est un stade de D2 après tout donc c’est tout à fait normal. Ce stade Joseph Marien a une âme que l’on ressent vraiment à l’intérieur de la tribune. Il y a une histoire et un vécu dans les infrastructures qui déteint sur les supporters. La disposition de la tribune debout permet aussi d’avoir une grosse ambiance (pour une D2) et de vivre le match à fond. Et en petit bonus, il y a une cabane-buvette tout en haut de la tribune. Un vrai atout pour les fins gourmets !

L’ambiance (6/10) : À nouveau, si on prend l’ambiance brute, la note serait plus faible. Mais si on prend en compte la proportion de supporters présents dans le stade et la proportion de supporters qui chantent, c’est exceptionnel. Plus des 2 tiers des gens présents dans le stade sont dans la tribune debout. Et presque la moitié de cette tribune debout chante avec le kapo. On voit rarement ça en D1.

Le match (4/10) : C’était un match de Division 2 et on n’a pas assisté à beaucoup mieux. Des approximations techniques et tactiques dans les deux camps et beaucoup d’occasions manquées à cause de carences en finition. Mais très sincèrement, on savait à quoi s’attendre avant ce déplacement et on n’a pas été spécialement déçu du spectacle offert.

Fin du match au Club House !

Fin du match au Club House !

Publicités

11 réflexions sur “L’Union fait la force

  1. Salut,
    Superbe article,très bien rédigé.
    Je vous ai croisé dans les travées du Parc Duden ce dimanche et je comprends mieux votre présence !
    Je vous rassure que le léger incident entre notre « kapo » Dylan et un « ancien » TifoPat s’est très terminé,une accolade et basta,on en parle plus.
    C’est la nouvelle génération Union Bhoys et les Papy’s Bhoys et nous formons qu’UN !
    Une grande famille,c’est un devoir à L’Union Saint Gilloise.
    Revenez quand vous le souhaitez,il y a toujours de la place pour les amoureux du foot dans notre stade emblématique.

    Aimé par 1 personne

  2. Être passionné, c’est bien; être juste, c’est mieux! La prochaine fois avant de romancer une altercation entre deux personne qui vous sont inconnues, renseignez-vous sur ce qu’il s’est vraiment passé! Je préciserai juste que nous ne chantons pas « aux armes », mais « attaque » car nous prohibons l’utilisation d’armes ainsi que la violence! HELLO, WE ARE THE UNION BHOYS!

    Aimé par 2 people

    • Bonjour, tout d’abord, merci d’avoir lu et répondu à l’article. Nous avons écrit ce reportage avec notre point de vue extérieur, objectif et notre ressenti en tant que non-habitué du stade Marien. Il serait bon de connaître votre version des faits et vos explications, ce qui pourra faire l’objet d’une correction dans l’article, pour plus de justesse et de clarté. Merci pour votre aide !

      J'aime

  3. Dommage ce nul car les travees se remplissent de plus en plus. L’equipe est nouvelle ou presque mais a un coeur grand comme ca. L’Union remplira son objectif, il lui reste 28 matchs pour y arriver. Les 2 points petdus, on les recuperera samedi a Seraing. Les Bhoys sont la pour ca !

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: 90mn in Stade était sur Vivacité ! | 90mn in Stade

Un commentaire ? Allez-y !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s