Après un arrêt aux stands, un match à Ostende

Par Jacob Hemptinne

Jupiler Pro League – Journée 6 (Samedi 29 août 2015 à 20h)

ost-zul

Les examens terminés, il est enfin temps de reprendre notre voyage aux quatre coins de la Belgique. Cette fois-ci, c’est à la mer que nous allons pour assister au match opposant Ostende et Zulte-Waregem. Une rencontre un peu spéciale dans un club qui l’est tout autant. 

img-faut-regler-la-luminosite-1440935483_620_400_crop_articles-207322

L’équipe de 90min In Stade pour ce match (Simon, forfait pour ce déplacement, est remplacé par Arnaud)

Cela faisait plus d’un mois que nous n’avions plus mis les pieds dans un stade de Belgique. La faute à une seconde session d’examens qui a occupé le mois d’août de plusieurs membres de l’équipe de 90min In Stade. Autant vous dire qu’on trépignait d’impatience à l’idée de prendre la route de la mer pour visiter l’Albertparkstadion d’Ostende. Pour profiter un maximum, nous avions loué un studio pour passer l’entièreté du week-end à la mer et se ressourcer après nos examens.

Ostende-Zulte-Waregem. Aux premiers abords, ce n’est pas la plus sexy des affiches. Sauf que dans ce cas-ci, Ostende accueille le Essevee en tant que leader de la Pro League avec 13 points sur 15 possibles. C’est aussi la meilleur attaque du championnat (11 buts en 5 matchs). Zulte-Waregem, quant à lui, pointait à la 5ème place du classement avant la confrontation. Du coup, la rencontre prend des allures de top match.

Le KV Ostende, un club à part en Belgique

En 2013, le club côtier remporte le championnat de division 2 et jette l’ancre en Jupiler Pro League. On ne donnait pas cher du KVO à l’époque, pourtant ils termineront leurs deux saisons de D1 à la 9ème et 10ème place, pas si loin des Play-offs 1 ! Si il y a un homme à citer quand on aborde la réussite d’Ostende actuellement, c’est son président : Marc Coucke. Jamais en Belgique on n’avait vu pareil président. Très proche des supporters, de son staff et des employés du club, l’homme d’affaire mène le navire ostendais à la perfection. Grâce à sa fortune, Marc Coucke a permis au KVO de réaliser de bons mercatos et ainsi rivaliser avec les meilleurs de Belgique. Par bon mercato, on entend des arrivées de joueurs d’expérience en division 1 comme Franck Berrier, Cedric Berthelin, Carl Hoefkens ou Tom Van Imschoot. Mais aussi des jeunes, à l’image de Jordan Lukaku et Fernando Canesin pour ne citer qu’eux. Au final ça donne une équipe séduisante, agréable à voir jouer et qui, désormais, trust avec le haut de tableau.

20150829_183846

Merci msieur !

Le KV Ostende est le seul club côtier à évoluer en division 1. Seul Coxyde (D2) pourrait allonger la liste la saison prochaine mais on n’y croit pas trop. Ça lui donne un avantage considérable : bon nombre de familles, amis, touristes peuvent venir assister à un match tout en passant un week-end à la mer. C’est justement ce que nous avons fait, et une chose est sûre : on n’était pas les seuls. Le stade était sold-out et quelques groupes de wallons parsemaient les tribunes. Mais au fait sur place, ça donne quoi le KVO ?

« Ptain les gars y a Yves !! »

Après une après-midi sur la plage et sous le soleil belge, nous prenons la direction de l’Albertparkstadion. L’enceinte est située non loin du centre ville. Vous pouvez facilement y accéder à pied mais nous, nous avons choisi le tram. 5€ le ticket de groupe (pour 5 personnes), on pouvait pas refuser. Ne passant pas inaperçus avec nos écharpes et maillots de l’Albert, deux hommes nous accostent à l’arrêt de tram. Ce sont deux policiers en civil qui nous demandent ce que nous faisons. On leur explique le projet et nos intentions pour ce soir (c’est-à-dire rentrer avec nos apparats montois dans le stade). Ils nous expliquent qu’on risque de se faire recaler à l’entrée mais ils nous souhaitent une bonne soirée et nous indique l’arrêt où l’on doit descendre. ACAB, really ?

ostende-selfies

De gauche à droite et de haut en bas : avec Jordan Lukaku, Mbaye Leye, Sammy Bossut, David Rozenhal, Christophe Lepoint et Antunes

4 arrêts plus loin, nous voila devant le stade. Nous arrivons par le parking, celui-ci est relativement grand donc si vous venez en voiture vous ne devriez pas avoir de soucis pour vous garer. En traversant le parking, nous croisons David Rozehnal, néo-ostendais et ex-brugeois. Les joueurs arrivaient au stade. Nous décidons d’attendre pour faire quelques photos à l’entrée du stade. La pêche fut miraculeuse. Jordan Lukaku, Fernando Canesin, Samy Bossut, M’baye Leye acceptent une photo avec nous.

20150829_182236

Avec Fernando Canesin

Quand soudain, une légende débarque dans l’avenue longeant le stade. Avec sa chemise porte bonheur en main, monsieur Yves Vanderhaeghe, ex-international belge et actuel coach d’Ostende, nous a gratifié d’un selfie mémorable d’une petite vanne sur nos écharpes. Pour nous, un rêve est devenu réalité.

Yves vous éclabousse de sa classe

Avant d’entrer dans le stade, nous passons par le fan shop. Un petit préfabriqué que l’on qualifierait de fortune mais l’essentiel c’est ce qu’il y a dedans. A Ostende, vous vous en sortirez avec 15€ pour une écharpe et 70€ pour un maillot. Ce sont les prix, pas d’hésitation, nous nous parons d’une magnifique écharpe verte, rouge et jaune. Ensuite, nous faisons le tour des cafés aux abords du stade où nous rencontrons quelques supporters d’Ostende. Encore une fois, nous sommes très très bien accueillis, on a hâte d’être dans la tribune.

Tribunes et buvette à l’ancienne

20150829_203613

Pour l’occasion, un journaliste de So Foot nous accompagne pour parler de nous sur le site web du magazine français, merci à lui (L’article de So Foot ici). Nous le rejoignons à l’entrée et enfin, nous entrons dans le stade. Pour ce match nous avons pris des places dans la tribune 4, derrière le goal comme d’habitude mais à l’opposé du kop. C’est une tribune debout, comptez 10€ pour la place, un prix très démocratique pour un club leader du championnat. Le stade est petit et a quelques années derrières lui, ça se voit. En voyant la taille de l’enceinte, on comprend mieux pourquoi le match est si vite devenu sold-out. Notre tribune est rudimentaire mais ça nous suffit amplement. Nous nous plaçons au premier rang, appuyé à la barrière juste derrière le but et à côté de la grille séparant les supporters visiteurs des locaux.

20150829_195240

Un des points forts de cette tribune, c’est la buvette. Même si elle rappelle une buvette d’un club de provinciale, elle est très spacieuse et bien organisée, il est très facile de s’y désaltérer. 2€ le soft ou la bière, on reste dans des prix raisonnables pour de la D1.

Notre tribune

Notre tribune

Il n’y a pas qu’à la plage qu’on peut faire une sieste à Ostende

Sur le terrain, soyons honnête, c’était vraiment pas terrible. Malgré de bonnes équipes alignées des deux côtés, il n’y a quasiment pas eu de spectacle. Nous ne sommes pas sur d’avoir vu une occasion franche côté ostendais. Les côtiers nous ont offert l’archétype d’une possession stérile. Manquant d’imagination, la tactique des hommes de Vanderhaeghe se résume à des longs ballons de Franck Berrier à destination d’Akpala et Cyriac, les deux attaquants d’Ostende. Et ce n’est pas la vivacité et les dribbles de Canesin qui ont réussi à emballer le match. Emballer le match, c’est Zulte-Waregem qui s’en occupe. Sur une perte de balle ridicule de Berrier devant son rectangle, Onur Kaya adresse un centre parfait à Christophe Lepoint qui pousse le ballon dans les filets. 0-1 juste avant la mi-temps.

A la reprise les Ostendais affichent de meilleures  intentions sans être véritablement dangereux, malgré une grosse occasion d’Akpala à la 48ème minute. Quelques minutes plus tard, Lepoint, encore lui, double la mise d’un plat du pied au point de penalty. 0-2, la messe est dite, Ostende n’arrivera jamais à tromper la défense du Essevee et encore moins Samy Bossut. Le KVO enregistre sa première défaite de la saison.

Les supporters du Essevee s’occupent de l’ambiance

Avec un spectacle si pauvre sur la pelouse, on espérait que l’ambiance dans les tribunes nous ferait oublier le match. Raté. En 90 minutes, aucun chant n’est sorti de notre T4 si ce n’est de la partie visiteurs du gradin. Ok, on n’était pas dans le kop mais tout de même, on se serait cru dans une tribune neutre. Et en face de nous, c’est pas beaucoup mieux, le match soporifique a surement dû endormir le kapo du kop ostendais. Il est vrai que nous ne sommes pas tombés sur le bon match mais tout de même, pour un club leader de Pro League, on s’attendait à une ambiance plus chaude de que ça.

Heureusement, les supporters de Zulte-Waregem étaient là pour nous faire chanter et danser. A l’inverse de leurs homologues ostendais, ils ont chanté pendant les 90 minutes. Nous les remercions donc pour avoir rendu ce triste match un peu moins long. Seule satisfaction : le numero 44 de Rozehnal, « Et les montois c’est 44 ! » Même si les stewards estiment que nous sommes trop près de la grille, on se rapproche pour échanger quelques mots et quelques gestes de fair-play avec les visiteurs, un chouette moment de communion entre supporters, décidément, il se passe quelque chose entre nous et Zulte-Waregem. Les supporters sortent déçus du stade, la soirée touche à son terme à l’Albertparkstadion, pour nous elle ne fait que commencer…

Nos notes de ce déplacement :

ostendeLes infrastructures (4/10) : Un stade à l’ancienne, très peu de places assises dans les tribunes latérales, une tribune debout et une assise derrière le but. Honnêtement, on ne se sent pas dans un stade de division 1. L’enceinte correspondrait facilement à un stade de D3. M’enfin on s’y sent bien quand même.

Ambiance (3/10) : C’est sévère mais c’est difficile de monter plus haut. Sans les supporters visiteurs, on se serait ennuyé. Si vous voulez chanter, allez dans la tribune du kop mais il est très difficile d’obtenir un ticket tant les abonnés ont réquisitionné toutes les places cette saison.

Qualité de jeu (4/10) : C’est un faible spectacle que nous ont offert les deux équipes. Très peu d’occasion à se mettre sous la dent. Des joueurs en dessous de leur niveau (Berrier, Canesin, Akpala) et c’est d’autant plus décevant qu’Ostende était la meilleure attaque du championnat avant le match. Difficile de vraiment s’amuser sans spectacle. J’espère pour vous que vous aurez plus de chance que nous.

Quelques infos pratiques 

  • Grand parking juste à côté du stade
  • Les places pour un match à Ostende vont de 10€, derrière le but, à 35€ dans les tribunes latérales
  • Pensez à réserver vos places à l’avance, ça part très vite.
  • Le stade est à 30 minutes à pied du centre-ville et à 5 minutes en tram.
Publicités

Un commentaire ? Allez-y !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s