SuperCopa, SuperCamp Nou

Par Simon Hamoir

En plus de visiter les stades de Belgique, nous essaierons de faire quelques petits bonus à l’étranger. Quoi de mieux pour commencer que le plus grand stade d’Europe ? Le Nou Camp du FC Barcelone, 95.000 places ! Soit près de dix fois le Canonnier de Mouscron, deux fois le Stade Roi Baudouin ou trois fois Sclessin… Pas du tout impressionnant !

A peine plus grand que le stade de Mouscron !

A peine plus grand que le stade de Mouscron !

Lundi 17 août, match retour de la Supercopa d’Espagne, le vainqueur de la Coupe du Roi face au vainqueur du Championnat. Du coup, c’est le Barça contre.. le Barça ? Dans pareil cas, c’est le finaliste perdant de la Coupe du Roi qui participe à la rencontre : l’Athletic Bilbao. Cette Supercopa, c’est donc juste un match pour le prestige mais très (très) apprécié par les Espagnols. Pas comme notre Supercoupe de Belgique dont tout le monde s’en fout un peu (beaucoup).

Au match aller, trois jours plus tôt, Bilbao a tout simplement mis une fessée, une déculottée, une gifle à Barcelone, 4-0 ! La tâche s’annonce difficile voire impossible pour la bande à Lionel Messi, remonter 4 buts… Je ne vois que deux solutions. Soit aligner un duo Chuck Norris/Jean-Claude Van Damme en attaque pour terrasser Rocky Bilbao. Soit (et c’est moins improbable à mon avis), sortir un match fou avec un scénario à la Tarantino : un doublé de Suarez en première mi-temps, un coup-franc de Messi et une frappe d’Iniesta en seconde, le tout ponctué par un but de Vermaelen sur corner dans les arrêts de jeu..

Après un petit tour dans le centre-ville, un passage par La Rambla et plusieurs tentatives avortées de négocier un maillot de Thomas Vermaelen chez les petits vendeurs pakistanais, direction la Traversa de les Corts (la rue du stade) ! Même deux heures et demie avant le match, le métro L3 vers le Nou Camp est déjà bondé ! En plus d’être collés comme des  harengs emballés sous vide, on se croirait dans une gériatrie : 30 degrés et plein de mauvaises odeurs… Et il n’y avait  pas seulement que des supporters du Barça dans le métro. Beaucoup de maillots blancs et rouges ont fait le déplacement jusqu’en Catalogne. 4 heures de bagnole depuis le Pays Basque. Après on se plaint des deux heures de route si on veut aller voir jouer Genk ?

4 ou 5 kilomètres sous la terre barcelonaise et nous voilà arrivés à la station de métro Les Corts, à 200m du temple du foot catalan. Le match débute déjà dans 2 heures ! (le coup d’envoi donné à 22h car oui, en Espagne, on dîne à 14h, on soupe à 21h et donc on joue parfois très tard). Quelques minutes à tuer avant d’entrer dans les tribunes. L’occasion de tester quelques-unes des 20 échoppes de rue devant le stade. Des casquettes du Barça, des maillots, des drapeaux, des ballons et même des strings ! Et que vois-je ? 10€ pour l’écharpe du match du jour. Je prends !

L'écharpe du match du jour !

L’écharpe du match du jour !

Et puis, j’ai enfin pu trouver mon maillot de Vermaelen !! 35€ pour la camiseta édition 2014-2015, très raisonnable (par rapport aux 90€ du nouveau maillot 2015-2016). Et puis, Vermaelen, c’est le seul joueur belge avec Fernand Goyvaerts (1962-1965) à avoir joué au FC Barcelone ! Collector non ?

Vermaelen présent... sur le banc...et en tribune !

Vermaelen présent… sur le banc…et en tribune !

Surtout que j’étais peut-être le seul imbécile dans le stade à avoir choisi le maillot du type qui a joué 60 minutes sur toute la saison dernière plutôt que les Messi, Neymar, Suarez ou Iniesta. Un peu comme si, pendant la Coupe du Monde, on achetait un maillot des Diables Rouges floqué  Laurent Ciman.. Malgré que l’ex-Gunner ne jouait pas ce soir, j’étais fier de l’avoir et de le porter ce maillot !

Pour l’occasion (parce que c’est peut-être la seule fois de ma vie que je verrais un match au Barça), j’ai fabriqué une banderole à l’effigie de notre blog. Une nappe en papier, des marqueurs rouge et noir (comme dirait Jeanne Mas) et voilà ! 90mn in Stade est présent au Nou Camp !!

 IMG_0155IMG_0238

Ça y est ! Ticket validé (presque pas de file pour entrer), accès 5, porte 99 passée, sac à dos fouillé, direction le siège 17, rangée 23 de la colonne 153. Une bonne place, dans la partie inférieure du stade, entre le virage nord et la latérale côté « présidentiel ». Plus qu’à passer par le stand boisson pour se rafraîchir avec une bonne vieille Estrella (voir vidéo J’ai testé pour vous : la buvette du Barça) et puis prendre plein de photos en attendant le début du match. Et qui vois-je alors que je photographie tout ce qui bouge (faut ce qu’il faut) ? Deux têtes belges connues ! Un ex-joueur de Mouscron, IMG_0246accompagné d’un de nos professeurs de télé à Gillian, Jack et moi. Alexandre Teklak et
Vincenzo Ciuro (surnommé Monseigneur à l’Ecole de Journalisme) sont présents en bord de pelouse pour Proximus ! On se sentirait presque à la maison.

Déjà 22h, température ambiante : 24 degrés, un temps sec et une pelouse parfaite. Les conditions idéales pour jouer au fùtbol ! C’est parti pour 90 minutes in stade au Nou Camp ! Quatre buts de handicap pour Barcelone, ça s’annonce tendu !

Les fans de Bilbao mêlés à la foule Blaugrana

Plusieurs choses marquantes dans les tribunes. La première, c’est le mélange des supporters. Pas de « tribune extérieure » réservée à l’Athletic. Tout le monde est ensemble. Le plus étonnant, c’est qu’il n’y a presqu’aucun stewards au sein même des gradins en cas d’incidents entre supporters des deux camps. J’ai vite compris pourquoi. Et c’est peut-être le problème de nos stades de Belgique. Ici, l’ambiance est vraiment familiale et bon enfant. Oui, les supporters et les socios chantent à la gloire de leur club. Mais non, contrairement à la Belgique, on ne commence pas à insulter les adversaires. Du coup, tout se passe parfaitement bien. On assiste à une véritable communion et à une fête du football. Même si les supporters de Bilbao ne se sont pas privés de chambrer les socios, à juste titre, vu leur quadruple avantage à la marque. On a même eu droit à quelques chants basques en fin de match. Terrible ! Les supporters de l’Athletic ont même bien mis l’ambiance (parfois plus que les Barcelonais).IMG_0345

De Erquelinnes à Ouarzazate

Une autre chose (moins) étonnante, c’est la diversité des supporters du Barça. En plus des habituels socios de Barcelone, la période de vacances permet à de nombreux « étrangers » d’assister au spectacle. Autour de nous dans la tribune, notamment des Français (beaucoup de Français même et surtout beaucoup (trop) de Parisiens), des Néerlandais, des Allemands, des Belges, des Grecs, des Albanais. Et même, juste dernière nous, un petit groupe de cinq marocains venus… en voiture… avec leur petit chapeau rouge en forme de pot de fleur… depuis Ouarzazate, uniquement pour le match ! Et ça, c’est beau ! Remonter le Maroc, traverser le détroit de Gibraltar en ferry pour rallier l’Espagne et se taper toute la côte méditerranéenne  espagnole depuis le sud pour rejoindre Barcelone, et tout ça en babouches ! Et juste pour 1 match ! Je dis, bravo !

Un kop mais peu de chants

C’est vrai que l’ambiance est sereine et qu’il y a peu de friction. Mais il y a un côté négatif à cela. Dans n’importe quel stade de Belgique, on entendra quasiment toujours chanter le kop pendant les 90 minutes. Ici, il y a parfois des moments de flottement avec du brouhaha et des gens qui crient à droite-à gauche. Le kop du Barça est dans la tribune sud, et d’en face, on ne les entendait pas énormément. Un peu décevant à ce niveau-là. Mais j’imagine que faire chanter 90.000 personnes, ça doit être un peu plus compliqué que les 10.000 du Sporting de Charleroi. Si un jour je retourne au Nou Camp, j’essaierais d’aller dans le kop pour voir ça de plus près.

Le kop derrière le but de Bilbao, sur un coup franc de Messi

Le kop derrière le but de Bilbao, sur un coup franc de Messi

Et puis, Messi

Mais quel spectacle, quel show quand les 90.000 personnes se mettent à crier en même temps ! Sur un tir, un gros tacle ou un arrêt du gardien, le stade se lève et s’exprime comme un seul homme. « Oooh ! Aaah ! Ouuuh ! » Grandiose ! Et que dire alors de la folie, l’hystérie autour de Lionel Messi ?! IMG_0279C’est juste dingue. Je l’imaginais en regardant Barcelone à la télévision mais le voir en vrai, c’est encore autre chose. Ce gars est adulé comme une divinité ici. Un concert de Johnny Hallyday ou de Rihanna, c’est de la connerie à côté de la dévotion qui règne autour de Messi dans le Nou Camp. En plus de la moitié du stade qui porte son maillot, s’ajoute un engouement incroyable dès qu’il effleure le ballon. Et quand il part en dribble ou mieux, quand il marque, je vous laisse imaginer. Parce que oui, même si ce soir, il n’a pas été grandiose, j’ai eu la chance de le voir marquer. Lorsque sa frappe a fait trembler les filets de Bilbao pour faire 1-0, c’est tout le stade qui s’est mis à vibrer ! BOUM ! Le prix du ticket (45€) est déjà bien amorti rien qu’avec ça.

IMG_0266

IMG_0267

Et la Supercopa 2015 est attribuée à…

Pour rattraper les quatre buts de retard, le Barça n’avait qu’une solution : marquer très rapidement en première mi-temps pour espérer enchaîner et remonter petit à petit. Pour l’occasion, retour de l’équipe-type sur la pelouse (contrairement au match aller à San Mames), à l’exception des absences de Jordi Alba et de Neymar, remplacés respectivement par Mathieu et Pedro.

Un tir de Luis Suarez sur la barre transversale et une frappe manquée de Pedro, c’est tout. 40 minutes se sont écoulées mais toujours 0-0. Puis vient la 43ème  et le marquoir se débloque enfin. Un centre de Suarez dans la surface que Messi a repris, dans le petit rectangle, de la poitrine pour enchaîner par une frappe et tromper à bout portant Iraizoz, le gardien de Bilbao. La folle remontée peut enfin commencer ! Enfin c’est ce qu’on croyait à la mi-temps.

C’était sans compter sur un collectif et un mental hors norme de Bilbao. Les Rouges et Blancs n’ont rien lâché et ont carrément écœuré les attaquants barcelonais réduits au silence pendant toute la seconde période. Pire, Aduriz, auteur d’un triplé au match aller, a profité d’un duel perdu par Jérémy Mathieu, le défenseur du Barça, pour récupérer le ballon et s’offrir un duel immanquable face à Claudio Bravo. 1-1, à la 74ème minute. Le match est plié. Le Barça doit maintenant en mettre 5 en 15 minutes pour l’emporter… Mission impossible, même pour Tom Cruise !

Gérard Piqué... le bad boy

Gérard Piqué… le bad boy

Surtout qu’entre-temps, El Señor Waka Waka, alias Gérard Piqué, s’est vu exclu pour juron envers l’arbitre. « Me cago en tu puta madre », traduit « Je chie dans ta put*** de mère ». Élégant Gérard ! Mais original…

Le score n’évoluera plus, 5-1 cumulé sur les deux matchs ! L’Athletic Bilbao remporte la Supercopa d’España, 31 ans après leur dernière. Et sur le terrain du Barça s’il vous plaît ! Une équipe à suivre cette saison incontestablement.

Campeones ! Bilbao célèbre sa victoire 31 ans après sa dernière Supercopa

Campeones ! Bilbao célèbre sa victoire 31 ans après sa dernière Supercopa

Les notes de cette rencontre :

barca

Les infrastructures (9,5/10) : Bon, c’est quand même LE plus grand stade d’Europe. Le complexe autour, c’est quasi un parc d’attraction, avec une boutique officielle de 3 étages, des restos, des visites guidées, etc. Et même si le stade a déjà plus de 30 ans derrière lui, ça reste un bijou architectural. Presque parfait.

L’ambiance (8/10) : Même si les chants n’ont pas résonné tout le match, c’est  juste énorme d’être parmi ces 90.000 personnes à chanter Barça ! Barça ! Et puis, la communion entre supporters des deux camps (même si le Barça perd) est magnifique !

La qualité de jeu (8/10) : Ce n’était pas le plus grand match du FC Barcelone, loin de là. Mais ça reste largement au-dessus du niveau du football belge. La technique, la précision, l’intensité, le talent… C’est comme comparer en tennis Olivier Rochus avec Roger Federer.

Quelques infos pratiques :

  • Prix d’une place niveau inférieur (proche de la pelouse), virage sud ou nord : 45€ (pour ce genre d’affiche).
  • J’ai acheté mes places 18 jours avant le match sur le site officiel du club et le stade était déjà bien rempli (90.000 personnes sur les 95.000 ce soir-là).
  • Plusieurs parkings à proximité (assez chers), lignes de métro et de bus (le stade est à 3km de La Rambla).

Je clôturerai cet article en remerciant ma copine et ses parents qui m’ont accompagné durant cette incroyable journée/soirée à Barcelone ! Souriez pour immortaliser l’instant !

IMG_0457

Publicités

Un commentaire ? Allez-y !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s